© Isabelle Fabre

Nature et biodiversité

Une biodiversité exceptionnelle

Au cœur du parc du Mercantour, les vallées de la Roya et de la Bévéra se distinguent par la beauté sauvage de leurs paysages, un patrimoine botanique unique et une remarquable diversité de la faune et de la flore. Suivez-moi sur les chemins d’une biodiversité exceptionnelle !

Le parc du Mercantour,

un vaste territoire protégé !

Inauguré en 1979, le Mercantour est un des tout premiers parcs nationaux en France. Grâce au jumelage avec le Parco Naturale delle Alpi Marittime, son pendant italien, la France et l’Italie collaborent pour préserver cette nature exceptionnelle et cette biodiversité si fragile qui s’étend des deux côtés de la frontière. Le parc recouvre six vallées au caractère sauvage dont deux sur le territoire Menton, Riviera & Merveilles : la Roya et la Bévéra. En Roya-Bévéra, deux atmosphères caractéristiques : paysages méditerranéens, arides dans les basses vallées plantés d’oliviers et paysages alpins dans les hautes vallées jalonnées de cascades et de lacs aux eaux vertes et turquoises.

biodiversité

Selon l’Office Français de la Biodiversité, « la biodiversité désigne l’ensemble des êtres vivants ainsi que les écosystèmes dans lesquels ils vivent. Ce terme comprend également les interactions des espèces entre elles et leur milieu. » Sans biodiversité, l’Homme aura bien du mal à répondre à ses besoins primaires : elle est un équilibre à préserver pour aujourd’hui et pour les générations futures.

Le sites Natura 2000

des espaces protégés

Dans la vallée de la Roya, quatre sites sont classés Natura 2000 : le Mont Chajol, à 2293 mètres d’altitude et ses fourrés à pins mugo, le site chauve-souris de Breil-sur-Roya, le massif calcaire de la zone Marguareis-La Brigue-Fontan-Saorge et le site de La Bendola à Saorge qui compte seize habitats naturels protégés (pelouses sèches, orchidées sauvages…). Alors pourquoi classer ces sites ? Parce qu’il s’agit de les préserver en raison des espèces ou des habitats représentatifs de la biodiversité européenne tout en tenant compte des enjeux de biodiversité dans les activités humaines. Concilier préservation de la nature et activités humaines, c’est tout l’enjeu de demain !

La flore du Mercantour,

attention fragile !

Plus de 2000 espèces différentes sont recensées sur l’ensemble du Parc, dont une quarantaine sont endémiques. Dans les fissures des parois rocheuses, pousse la saxifrage à mille fleurs, qui ne fleurit qu’une fois au cours de sa longue vie, mais quelle fleur ! Le chardon de Bérard aux feuilles duveteuses s’épanouit dans les éboulis calcaires. Dans les pelouses, à hauteur d’herbe, la Nigritelle de Cornelia, et son délicat pompon de pétales roses, une orchidée endémique des Alpes occidentales. D’autres espèces à préserver magnifient aussi les paysages du Mercantour : l’églantier, l’ancolie des Alpes, délicate et poétique, la gentiane printanière et la gentiane acaule ou encore le lis orangé .

Nos suggestions