Rue de Bréa

Site et monument historiques, Patrimoine historique, Rue, Ville ou Pays d'art et d'histoire à Menton
  • Anciennement dénommée "Neuve" puis "des sans culottes" sous la Révolution, elle prit le nom de "Bréa" en 1865 pour rendre hommage à une grande famille de notables de la ville.

  • En 1618, le prince Honoré II fait percer une nouvelle voie afin de donner accès au couvent des Capucins. Cet édifice est transformé après le départ des religieux en 1793, en mairie, école, caserne des pompiers et aujourd’hui en immeuble.
    La rue est d’abord désignée sous le nom de rue Neuve, avant d’être appelée rue de Bréa, dans la seconde moitié du XIXe siècle. Une plaque apposée sur la maison de la famille Monléon, commémore le passage du pape Pie VII à Menton en 1814. En face, une autre...
    En 1618, le prince Honoré II fait percer une nouvelle voie afin de donner accès au couvent des Capucins. Cet édifice est transformé après le départ des religieux en 1793, en mairie, école, caserne des pompiers et aujourd’hui en immeuble.
    La rue est d’abord désignée sous le nom de rue Neuve, avant d’être appelée rue de Bréa, dans la seconde moitié du XIXe siècle. Une plaque apposée sur la maison de la famille Monléon, commémore le passage du pape Pie VII à Menton en 1814. En face, une autre plaque rappelle le souvenir du général Jean-Baptiste de Bréa, né à Menton en 1790 et assassiné à Paris en juin 1848. Une dernière plaque évoque le passage du général Bonaparte en 1796, alors qu’il partait pour la campagne d’Italie.
    En 1814, après son exil à Fontainebleau, le pape Pie VII est autorisé à regagner ses Etats.
    A Menton, le 11 février il est reçu par la famille de Monléon.
    Madame Trenca de Monléon se rappelle :
    «Ce dîner, combien frugal, pour faire plaisir au Saint Père qui se nourrissait, habituellement, d’œufs à la coque ! (vivant dans la hantise d’être empoisonné).
    Sur les instances de Monsieur Jérôme de Monléon, il avait accepté que ses œufs coutumiers fussent transformés en omelette. Ce fut sœur Milon, qui présidait aux destinées de la cuisine, qui la prépara. Mais pas de vin, pas de gâteaux, des oranges, des mandarines, seulement».
  • Environnement
    • En ville
    • En centre historique
  • Langues parlées
    • Français
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures
Périodes d'ouverture
  • Toute l'année 2022
    Ouvert Tous les jours
Nos suggestions