Abri Pendimou

Site préhistorique classé de l'Abri de Pendimoun

Site et monument historiques, Patrimoine historique, Classé (CMN) à Castellar

  • Cet abri rocheux situé à 4 kms à vol d’oiseau au nord de la ville de Menton et à 750m de la frontière franco-italienne, s’ouvre vers l’ouest à une altitude de 690m, au pied de la chaîne de montagnes calcaires "Roc d’Orméa" de 1 32m de haut.

  • Un des sites de la route de la préhistoire est l’abri Pendimoun, situé aux pieds des falaises du mont de l’Orméa qui a été découvert par le docteur Audras et fouillé par Louis Barral, Conservateur du Musée d’Anthropologie préhistorique de Monaco, entre 1955 et 1956. Le gisement a livré un important matériel céramique et osseux s’étendant du Néolithique ancien jusqu’à l’époque gallo-romaine. Le résultat le plus important de ces recherches a été la découverte, à la base du foyer Néolithique...
    Un des sites de la route de la préhistoire est l’abri Pendimoun, situé aux pieds des falaises du mont de l’Orméa qui a été découvert par le docteur Audras et fouillé par Louis Barral, Conservateur du Musée d’Anthropologie préhistorique de Monaco, entre 1955 et 1956. Le gisement a livré un important matériel céramique et osseux s’étendant du Néolithique ancien jusqu’à l’époque gallo-romaine. Le résultat le plus important de ces recherches a été la découverte, à la base du foyer Néolithique Cardial, d’une sépulture renfermant un squelette humain, connu depuis comme l’ « Homme de Castellar ». Grâce aux fouilles effectuées entre 1985 et 1990, et ultérieurement, par D. Binder (CNRS°, et par son équipe, des nombreuses données sont venues enrichir nos connaissances sur la nature du site, ses habitants et leurs activités. Des résultats très importants ont montré que la première occupation du site remontait au Mésolithique. La découverte d’autres sépultures a confirmé l’utilisation funéraire de l’Abri au Néolithique ancien et comme bergerie au Néolithique moyen et supérieur. L’apport majeur de ces recherches a été la mise à jour de vestiges d’habitats des plus anciens agriculteurs et éleveurs de l’Europe occidentale. Il a fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 20/02/2007.
  • Environnement

    • En montagne
  • Langues parlées

    • Français
Sur place
Sur le parcours de
Nos suggestions