Collégiale Saint Martin

Collégiale Saint-Martin

Site et monument historiques, Patrimoine religieux, Collégiale, Eglise, Ville ou Pays d'art et d'histoire, Baroque, Roman, XIXe siècle, XVIe siècle, XVIIIe siècle à La Brigue

  • Édifice religieux du XVIème siècle abritant La nativité de Bréa. Équipée d’un orgue Lingardi et sa tribune pour une chorale.

  • La collégiale Saint Martin est le plus grand édifice du centre religieux de La Brigue, l’édifice actuel serait construit sur les bases d’un premier bâtiment du XIIIème siècle. Le portail latéral appartiendrait à ce premier bâtiment ; ce portail conserve le linteau le plus ancien de la région nisso-ligure, daté de 1234. La collégiale se discerne de la cathédrale par la présence de chanoines, communauté créée, et financièrement fondée par un seigneur.
    Aujourd’hui elle se dresse toujours sur...
    La collégiale Saint Martin est le plus grand édifice du centre religieux de La Brigue, l’édifice actuel serait construit sur les bases d’un premier bâtiment du XIIIème siècle. Le portail latéral appartiendrait à ce premier bâtiment ; ce portail conserve le linteau le plus ancien de la région nisso-ligure, daté de 1234. La collégiale se discerne de la cathédrale par la présence de chanoines, communauté créée, et financièrement fondée par un seigneur.
    Aujourd’hui elle se dresse toujours sur cette place éponyme, reconnaissable dès l’entrée du village de par son clocher lombard élancé. Selon l’histoire traditionnelle, Saint Martin de Tours aurait prêché en ces lieux… C’est d’ailleurs lui que l’on voit représenté au-dessus du portail principal, partageant sa cape avec un pauvre. Remarquez le linteau, frappé d’un IHS et des armes de Savoie. Cet immense édifice du début du XVIème siècle témoigne de l’importance de la religion dans le mode de vie d’antan, mais aussi, des moyens que pouvaient mettre en œuvre les brigasques pour ce type de construction. Par ailleurs, des retables ornent l’intérieur de la collégiale. Entre autres : le Martyre de Saint Elme et le plus connu, celui de la Nativité l’unique représentation faite par Louis Bréa artiste peintre de l’Ecole des Primitifs Niçois, réalisé une vingtaine d’années après les fresques de Notre Dame des Fontaines…
    Cette église, d'origine de type roman lombard, fut "baroquisée" au cours des XVIIème et XVIIIème siècles. A voir la voûte du choeur ornée d'une gloire au Saint Sacrement, le maître-autel et ses boiseries, les retables de la Vierge et celui de l'autel Notre-Dame-des-Neiges. A ne pas manquer également la Chapelle de l'Assomption (extérieur baroque) et la Chapelle de l'Annonciade dont l'originalité de l'architecture réside dans sa façade incurvée et dans son plan qui combine le rectangle et l'ellipse, parti souvent adopté par les églises baroques de Ligurie. L'Eglise contient un retable original au sujet peu fréquent : le retable de l'Adoration de l'Enfant ou Nativité de Louis Bréa (1510). La scène saisit par son dépouillement, la simplicité symbolique de sa composition. En face l'un de l'autre, la Vierge et Joseph sont à genoux devant le bel Enfant nu couché sur un pan du manteau de sa mère. L'Enfant est au sommet du triangle inversé sur les côtés duquel sont Marie et Joseph, car Dieu n'est plus en haut au ciel mais sur la terre. Par l'ouverture de la fenêtre, est visible l'Annonce aux bergers. L'ange, messager d'"une grande joie", est sur l'axe vertical du retable, celui où se trouve évidemment l'Enfant.
    Collégiale classée Monument Historique en 1949. Orgue Lingardi classé Monument Historique en 1971.
    Eglise ouverte tous les jours de l'année en journée.
  • Langues parlées

    • Français
Prestations
  • Services

    • Animaux non acceptés
      • Animaux interdits
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures

Périodes d'ouverture

  • Toute l'année
    Ouvert Tous les jours
Propose la visite de
Nos suggestions